Allocations et protection sociale

Allocations et protection sociale

La protection sociale

La France assure une protection sociale pour ses ressortissants à l’étranger.

Comme conseiller consulaire élu, je suis membre de droit du Conseil consulaire qui a remplacé le Comité consulaire pour la protection et l’action sociale (CCPAS). Je me bats au quotidien pour que les prestations octroyées aux personnes les plus démunies soient maintenues à un niveau décent pour une vie digne.


L’action sociale

Les allocations réparties par le conseil consulaire chargé de la protection et de l’action sociale sont les allocations de solidarité (AS) en faveur des personnes âgées de plus de 65 ans, les allocations pour les personnes handicapées (adultes et enfants), les allocations à durée déterminées (ADD), les secours mensuels ou aide à l’enfance en détresse, les secours occasionnels, les aides exceptionnelles.


L’assurance maladie

Les risques de santé peuvent être couverts à l’étranger par une adhésion volontaire à la Caisse des Français de l’étranger (CFE), qui est la caisse de sécurité sociale des expatriés.
Les prestations servies sont comparables à celles en vigueur en France.



L’assurance vieillesse et la retraite

La couverture vieillesse est également volontaire. Pour bénéficier d’une retraite française, il faut adhérer à la CFE qui est le relais des caisses d’assurance vieillesse en France. Il est possible de cumuler une retraite étrangère et une retraite française.



Les conventions bilatérales de sécurité sociale

La continuité des droits de sécurité sociale, en matière de prestations maladie comme de retraite est assurée par les accords bilatéraux signés entre la France et les pays d’accueil. En Amérique latine peu de pays sont couverts par de tels accords.
Sont liés avec la France par des conventions de sécurité sociale le Chili (pour les non-salariés), l’Argentine, l’Uruguay et le Brésil.



L’assurance chômage 

L’assurance chômage des expatriés est facultative. L’Affiliation s’effectue à Pôle Emploi services. L’assurance n’entraîne pas les mêmes droits qu’en France (période d’indemnisation plus courte pour une affiliation plus longue). Et surtout en cas de perte d’emploi, les cotisants au régime facultatif doivent rentrer en France pour percevoir leurs prestations de chômage.
Les comités pour l’emploi et la formation professionnelle (CCPEFP) gère les demandes et les offres d’emploi dans leur ressort consulaire. Des bourses à l’emploi, qui regroupent l’aide croisée de l’Etat et des Chambres de commerce et d’industrie à l’étranger et les CCPEFP, peuvent être octroyées à des jeunes demandeurs d’emploi.


Urgences 

Bogota: 
Tél:(571) 638 15 64

en dehors des heures d’ouverture 
Tél:(571) 638 14 00 pendant les heures d’ouverture


En savoir plus:  Allocations et protection   CFE  Pôle Emploi international