Hommage aux victimes

Hommage aux victimes

publié le 21 janv. 2015 à 10:06 par Joel Doglioni   [ mis à jour : 29 janv. 2015 à 09:45 ]

Vive émotion dans la communauté française de Bogota à la suite des attentats terroristes meurtriers perpétrés à Paris en ce début d'année 2015.
C'est avec horreur que nous avons appris le 7 janvier en fin de matinée la fusillade qui a eu lieu au siège du journal satirique Charlie Hebdo, tuant 12 personnes dont les dessinateurs Cabu, Wolinski, Charb, Honoré et Tignus, ainsi que deux policiers. Les deux jeunes terroristes, abattus par la gendarmerie (GIGN) deux jours plus tard à la suite d'une cavale, se réclamaient d'Al-Qaïda au Yémen.
Pour ajouter à l'horreur, un autre jeune terroriste, se réclamant de l'Etat islamique (Daesch), a abattu le 8 janvier une policière stagiaire à Montrouge (commune limitrophe de Paris) en lui tirant froidement dans le dos, puis le lendemain 4 autres personnes clientes de la supérette Hyper Casher porte de Vincennes, où il s'était retranché avec des otages. La libération des personnes retenues a été menée avec succès par les policiers du RAID. Malheureusement les 4 personnes décédées ont été abattues par le tueur dès le début de la prise d'otages. On doit féliciter les forces de sécurité françaises qui ont montré, comme toujours, un très grand professionnalisme dans ces opérations de neutralisation des terroristes et de la libération des otages.

Le peuple français s'est levé massivement pour protester contre ces actes de barbarie, les plus graves que la France ait connu depuis très longtemps. Ce sont près de 4 millions de nos compatriotes qui ont défilé le 11 janvier dans les rues de Paris, de la République à la Nation, et dans la plupart des villes de France. Jamais on avait vu autant de Français dans les rues de la capitale depuis la Libération de Paris en août 1944.
Ce même jour, de nombreuses marches de soutien ont eu lieu en Europe et dans le monde, y compris en Amérique latine.

A Bogota, un hommage a été rendu aux victimes le 14 janvier place Simon Bolivar à l'appel de notre ambassadeur
Jean-Marc Laforêt. Un registre de condoléances avait été ouvert à l'Ambassade, que le président Juan Manuel Santos est venu signer en personne. Voir le diaporama de la cérémonie d'hommages ici.