Mouvement Radical

Mon engagement politique au service de mes compatriotes débuté il y a vingt ans se poursuit aujourd’hui au sein du Mouvement Radical Social Liberal, a la tête duquel Laurent Hénart a été élu président en juin 2014, succédant à Jean-Louis Borloo. La réunification de la famille radicale se fonde sur un socle commun de principes et de valeurs, dans la perspective de construire une République moderne répondant aux changements de notre société.

Le Parti radical, créé en 1901, est le plus ancien parti politique français. Il a donné 31 Chefs de Gouvernement, des centaines de ministres et secrétaires d’Etat, des milliers de députés et sénateurs, des maires et un grand nombre d’élus municipaux, départementaux et régionaux. Les valeurs-fondement sur lesquelles il s’est construit restent plus que jamais d’actualité et forment aujourd’hui la base du Mouvement Radical, qui me sont si chères. Toutes les valeurs de ce mouvement sont dictées par l’idéal d’épanouissement individuel, par l’autonomie et la responsabilité, dans le cadre d’une société solidaire.

La liberté est d’abord une exigence de protection de l’individu contre tous les pouvoirs. Vis-à-vis du pouvoir politique, toutes les libertés publiques qui ont été conquises doivent être préservées. Les libertés de conscience, de choix de vie et de comportement privé doivent être défendues contre la pression des conservatismes sociaux ou des intolérances culturelles, philosophiques ou religieuses.

La liberté d’entreprendre, composante de la liberté individuelle, appelle un soutien déterminé. Sa défense justifie la reconnaissance de droits nouveaux en faveur des créateurs, des chercheurs, des innovateurs et des exploitants de petites ou moyennes entreprises. En tant que chef d’entreprise et ancien Conseiller au Commerce Extérieur (CCE) de la France en Colombie, je suis très impliqué dans le milieu économique, industriel et entrepreneurial colombien. Afin d’encourager la liberté d’entreprendre, je mets mon expérience et mon réseau au service d’une politique concrète de parrainage des jeunes français en Colombie.

L’égalité des droits entre tous les citoyens doit être complètement assurée. Je refuse absolument toute discrimination en fonction de l’origine, la couleur, la religion ou les choix personnels. Aucune forme de discrimination ou de violence n’a droit de cité dans la République moderne. L’égalité doit être prolongée par l’égalité des chances offertes à chaque individu, en particulier dans le domaine de l’éducation et de la formation. C’est pour cela que je m’investis, en tant que Conseiller consulaire, pour que toujours plus de jeunes français aient accès a des bourses d’études en Colombie.

La fraternité dicte l’impératif de justice sociale, hors duquel la cohésion nationale ne peut être assurée. L’amélioration du système français de protection sociale et d’accès à la santé, l’attention portée aux plus défavorisés, la prise en compte de la problématique liée au vieillissement de la population, la justice fiscale, sont des exigences d’une véritable politique de progrès pour laquelle je me bats.

La laïcité est la garantie, pour chacun, de sa liberté de conscience, et pour tous, de l’unité nationale. Loin d’être l’instrument d’une politique qui serait dirigée contre les religions, ou contre l’une d’entre elles, elle préserve le droit de chaque individu de croire ou de ne pas croire, et d’adopter dans la sphère de sa vie privée, sous les protections de la loi, les règles de vie ou les pratiques culturelles qu’il a librement choisies. Elle assure la cohésion de la société en veillant à ce que les décisions publiques soient indépendantes des opinions ou des institutions religieuses, comme à ce que l’espace public et l’entreprise soient préservés de comportements de prosélytisme ou d’intolérance.

La protection de l’environnement est un engagement commun des Radicaux et un thème qui me tient particulièrement à cœur et pour lequel je m’engage dans tous les aspects de ma vie. Au niveau professionnel en menant une politique de Responsabilite Sociale et Environnementales (RSE), au niveau personnel en m’investissant dans des projets de développement durable aux côtés de la Fondation Produits de paix et de l’ONUDC. Mon projet de préservation de plus de 55000 arbres sur le terrain "Los Frailejones" dans la zone urbaine de Bogota a été primé en 2001 par l’association PAIMA, qui m’a remis le prix de l’écologie "Juan Peralta Ecology Award".

L’humanisme des Radicaux gouverne leur façon de concevoir l’action politique. Parce qu’ils privilégient la raison, et l’analyse réaliste des questions qui se posent à la société, ils refusent les dogmatismes et les populismes, les idéologies réductrices et les réflexes sectaires ou identitaires. Parce qu’ils ont confiance dans l’égale capacité des femmes et des hommes à défendre leurs droits et libertés comme à discerner et rechercher l’intérêt général, ils font appel à la responsabilité plutôt qu’à la contrainte. Parce qu’ils sont attachés à la défense des citoyens contre les pouvoirs, ils préfèrent l’ordre de la loi à l’autorité des chefs. L’humanisme est d’autre part au cœur de la conception de l’économie qui est propre aux Radicaux. Reflets de l’activité humaine, la production et les échanges doivent être au service de tous, dans le cadre d’un développement respectueux de la planète.